Zemmour – I télé : faux débat

L’arrêt de la participation d’Eric Zemmour au programme d’I télé « Ça se dispute » soulève  au nom de la liberté d’expression un tollé que j’ai bien du mal à comprendre.

Eric Zemmour conserve tout d’abord et que je sache la possibilité de continuer à s’exprimer sur RTL,  Paris Première et dans les colonnes du Figaro.

Il est surtout dans l’ordre des choses dans le monde de la presse qu’on divorce en cas de différend sur une ligne éditoriale. Ce droit est reconnu par le code du travail au journaliste par la clause de conscience qui lui permet de se séparer du titre auquel il collabore avec les avantages du licenciement. (L. 7112-5 3° du Code du travail). Il serait donc particulièrement absurde qu’un média ne puisse lui-même librement se séparer d’un collaborateur qui adopte une ligne éditoriale qui le dérange.

La liberté d’expression qui est une facette de la liberté de conscience – et donc de la clause qui l’assortit – ne peut  pas être un concept à sens unique.

Les commentaires sont fermés.